Top Guns (24.11.2017) - ImproPDA

Aller au contenu

Menu principal :

Top Guns (24.11.2017)

Archives > Reportages > Saison 17/18
ImproPDA rencontre Top Guns
24.11.2017
Noëlla Lessard
Reportage
Léo Sawyer
Photos
L’audace des aînés


Ce match du 24 novembre s’est joué sous le signe de la bonne humeur et de la connivence.  Dès le départ, les Top Guns ont rapidement compris les diverses catégories des PDA, et il y a en avait beaucoup (comme m’a fait remarquer un spectateur).  On aurait dit que les deux équipes s’étaient concertées d’avance tellement on sentait la complicité dans l’interprétation des thèmes.   Les joueurs s’écoutaient, même si, parfois, ils étaient plusieurs sur la patinoire.   

Il faut dire que des deux côtés, on était en présence de joueurs expérimentés, sauf une nouvelle recrue dans l’équipe PDA, Marie-Micheline, qui a passé au travers de son stress et s’est très bien débrouillée dans les quatre impros auxquelles elle a participé.

LES MEILLEURS MOMENTS

Jusqu’au dernier souffle : Dans cette dramatique mettant en scène un vieillard en perte de mémoire et sa petite fille, Catherine et François – 1re et 2e étoile –  nous ont faire vivre de belles émotions.  

Achat de dernière minute : Les joueurs Sawyer et Richer ont tenu jusqu’au bout cet alphabet maudit et ont mérité une étoile performance.

Lumbago :  Croisée d’enfer entre une cliente allemande et une chiropraticienne quelque peu spirite jouée par Catherine et moi-même. Impro remportée par PDA, surtout, je crois, en raison de l’accent, un peu difficile pour Catherine, mais compensée par une énergie débordante.

Noël arrive :  Belle chantée des deux côtés et remportée par Messier, en raison, je pense, du choix de paroles humoristiques.

La vraie histoire de Stella, la fée des étoiles : Narration d’un histoire émouvante remportée par les Top Guns.
L’improvisation, du fait de sa spontanéité, présente parfois des moments plus faibles. Ils ont été rares durant ce match.  Une punition pour la rimée à laquelle il manquait quelques vers et un arrêt de l’arbitre pour « Le crime de Charles » qui a été fatal à Columbo, pourtant une belle composition de M.-A. Richer.  Ce sont les Top Guns qui l’ont emporté avec la marque de 9 à 8.

Voici les étoiles du match :1re étoile –  Catherine Cléroux et Robert Messier / 2e étoile – François Paquin et Ariane Charest /
3e étoile – Marc-Antoine Richer
      
Les trois étoiles du match
Les photos du match
Retourner au contenu | Retourner au menu